dimanche 15 janvier 2017

The Flash - Saison 1

The Flash - Saison 1

Affiche promotionnelle de la saison 1


Amené lors d'une apparition du scientifique Barry Allen dans Arrow, le jeune homme est vite parti pour avoir sa propre série en octobre 2014. Crée par Greg Berlanti et Andrew Kreisberg, diffusé par CW, la série connait un succès similaire à Arrow, dirigé par les mêmes personnes. Un crossover sur deux épisodes est installé obligeant à regarder les deux séries de front pour comprendre. Au terme des 22 épisodes, une seconde saison a été annoncée.

Synopsis : Suite à l'explosion d'un accélérateur de particules, Barry Allen est frappé par la foudre et tombe dans le coma pendant quelques mois. À son réveil, tout a changé. Iris, la femme qu'il convoitait, est en couple, il se découvre une super vitesse et pire encore, il n'est pas le seul métahumain de Central City, en proie à une vague de méta-criminels qui se déchaînent. Seul Barry est assez rapide pour les arrêter.

Episode :
  1. Frappé par la foudre, diffusé le 07 octobre 2014, 4 830 000 téléspectateurs
  2. L'homme le plus rapide du monde, diffusé le 14 octobre 2014, 4 270 000 téléspectateurs
  3. Brume toxique, diffusé le 21 octobre 2014, 3 590 000 téléspectateurs
  4. Gelé sur place, diffusé le 28 octobre 2014, 3 530 000 téléspectateurs
  5. Bombe humaine, diffusé le 11 novembre 2014, 3 460 000 téléspectateurs
  6. Battre le fer, diffusé le 18 novembre 2014, 3 730 000 téléspectateurs
  7. Blackout, diffusé le 25 novembre 2014, 3 470 000 téléspectateurs
  8. Flash contre Arrow, diffusé le 2 décembre 2014, 4 340 000 téléspectateurs
  9. Reverse Flash, diffusé le le 9 décembre 2014, 4 660 000 téléspectateurs
  10. Captain Cold, diffusé le 20 janvier 2015, 3 870 000 téléspectateurs
  11. La revanche du disciple, diffusé le 27 janvier 2015, 4 080 000 téléspectateurs
  12. La téléporteuse, diffusé le 03 février 2015, 3 600 000 téléspectateurs
  13. Le flambeau humain, diffusé le 10 février 2015, 3 660 000 téléspectateurs
  14. Relation fusionnelle, diffusé le 17 février 2015, 4 010 000 téléspectateurs
  15. Hors du temps, diffusé le 17 mars 2015, 3 690 000 téléspectateurs
  16. Si le futur m'était conté, diffusé le 24 mars 2015, 3 330 000 téléspectateurs
  17. Trickster, diffusé le 31 mars 2015, 3 670 000 téléspectateurs
  18. La piqûre de la trahison, diffusé le 14 avril 2015, 3 670 000 téléspectateurs
  19. Monsieur tout le monde, diffusé le 21 avril 2015, 3 750 000 téléspectateurs
  20. La chambre forte du temps, diffusé le 28 avril 2015, 3 930 000 téléspectateurs
  21. Grodd le Gorille, diffusé le 05 mai 2015, 3 620 000 téléspectateurs
  22. Alliances inattendues, diffusé le 12 mai 2015, 3 650 000 téléspectateurs
  23. Un dilemme cornélien, diffusé le 19 mai 2015, 3 870 000 téléspectateurs
 Casting principal :
Barry Allen / Flash : Grant Gustin
Caitlin Snow : Danielle Panabaker
Dr Harrison Wells : Tom Cavanagh
Cisco Ramon : Carlos Valdes
Joe West : Jesse L. Martin
Iris West : Candice Patton

Marion

L'avis de Marion : Plus légère, plus fantastique, Flash se donne tous les éléments pour suivre les traces de son prédécesseur Arrow. Est-ce suffisant ?

    Niveau qualité de costume et d'effets spéciaux, la série peut se vanter de s'en sortir la tête haute. La combinaison de Flash est à la fois moderne et fidèle au comics, sans verser dans l'hyper moderne comme nous le promet le teaser de la Justice League. Les éclairs qui font le sillage de Flash sont modestes mais réalistes. Il n'y a peut-être que les vibrations quand il essaye de se flouter la tête qui sont quelque peu étranges. Les autres méta-humains permettent de voir la qualité mise dans les effets spéciaux et ce n'est vraiment pas honteux. Les effets sont crédibles et ce n'est pas un mince exploit pour une chaine aussi jeune (CW n'a que 10 ans). Cela leur permet sans nul doute de tenir la dragée haute à des chaines telles que ABC qui diffusent Once Upon A Time ou Agents of SHIELD et ne s'en sort absolument pas au niveau des effets spéciaux. Agents of SHIELD montre une amélioration et pourrait presque concurrencer les supers-héros de CW si les audiences n'étaient pas si catastrophiques. 
    Toutefois, la série pèche niveau scénario. Comme la saison 1 de Arrow, Flash connait des longueurs dans le sens où la saison 1 n'est qu'une répétition du même schéma d'activité sur une dizaine d'épisodes. En effet, les dix premiers épisodes tournent en rond sur la même chose : attraper les divers méta-humains qui ont été affecté par l'explosion de l'accélérateur de particules. Donc d'épisodes en épisodes, de nouveau cas nous sont présentés et cela prend en général un épisode, grande limite deux, à résoudre l'affaire. Au delà de ce schéma (habituel dans les séries américaines afin de tester les audiences), la série est ultra clichée sur les personnes détenant des pouvoirs. À savoir que dans toute la ville, vraisemblablement, il n'y a que Barry Allen à qui les pouvoirs ça ne monte pas la tête ou qui n'était pas un criminel avant l'événement. Pourquoi diable n'y a-t-il personne de gentil ayant des pouvoirs dans cette satanée ville ? Je veux bien que ce soit arrangeant scénaristiquement parlant mais tout de même, ça devient ridicule à force.
   Après, l'ambiance générale de la série n'en est pas moins plaisante. Très geek, il y a de multiples références à des univers connus dont les héros sont aussi fans, passant par Harry Potter, Le Seigneur des anneaux ou encore Docteur Who, et l'humour n'en est que plus sympathique et aide à accrocher notamment aux personnages.
  Il me fait plaisir de retrouver l'actrice Danielle Panabaker mais je ne peux pas dire qu'elle me transporte pour le moment. Son personnage Caitlin Snow est assez plat et manque de fantaisie par rapport au reste de la troupe. Elle ressemble bien trop somme toute au personnage de Wells, mesurée, prudente, la scientifique par excellence somme toute.
    Ce qui la rend bien fade à côte de l'excellentissime et drôle Cisco Ramon ! Personnage très apprécié des fans, et à raison, Cisco cumule intelligence, humour, sens de la répartie et idée brillante. Un peu maladroit, il est très attachant et fait une grosse partie du charme de la série avec ses réflexions et son duo comique montant avec Barry.
      Barry est le héro un peu trop naïf et désireux de bien faire quand on a l'habitude de Arrow. D'ailleurs dans le crossover, Oliver Queen ne manque pas de lui faire remarquer le contraste brûlant entre Star City et Central City, qui correspond bien à l'écart entre les deux séries. Barry est un peu cliché, amoureux de son amie d'enfance, Iris, qui n'a d'yeux que pour d'autres que lui, et on le verrait plutôt avec Caitlin, mais comme tous héros, il se lamente pour l'amour de sa belle.
    Toutefois, rendons justice à la série, une fois passé les épisodes redondants, le scénario se lance véritablement et réussit à poser plusieurs questions, à titiller notre attention et finalement à se dire "pourquoi pas" pour une deuxième saison. Léger et sans prise de tête, Flash se laisse regarder aussi bien que son aîné pour cette première saison dans une lecture plus tout public. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire