jeudi 6 novembre 2014

La Trilogie des elfes

La Trilogie des elfes

Editions Pocket - Collection Pocket Fantasy

La Trilogie des elfes est l'intégrale de trois romans du français Jean-Louis Fetjaine. Cette trilogie est composée du Crépuscule des elfes (1998), La Nuit des elfes (1999) et L'Heure des elfes (2000). Avec ces romans, l'auteur se place dans les plus grands noms de la fantasy française. Diplômé d'histoire médiévale, il mélange ses connaissances à son talent pour donner naissance à de la fantasy arthurienne. 

Le monde est divisé entre quatre tribus de la Déesse Dana : les hommes, les elfes, les nains et les monstres. À chaque peuple a été attribué un talisman qui lui garantit la survie de son espèce. Cependant, quand l'épée des Nains est volée, tout bascule. D'autant plus qu'il s'agit d'Excalibur. Une communauté composée de chaque représentant des peuples (hormis les monstres) est alors envoyée à la recherche de l'épée, avec le jeune chevalier Uther. 

Samantha

L'avis de Samantha:
Je ne vais pas faire un résumé tome par tome car ce ne serait pas judicieux par rapport à l’agencement matériel du livre qui ne prête pas à ce genre de commentaire. 
Il me semble que c'est la première fois que je lis de la fantasy arthurienne et je ne suis pas du tout déçue ! À tel point que j'ai décidé d'en faire mon sujet de mémoire de première année de master. 
Ce livre est un subtil mélange entre un univers tolkenien et un monde celtico-médiéval. On suit principalement les aventures d'Uther, futur Pendragon. Ces livres se prétendent volontiers comme préhistoire de la légende arthurienne. On retrouve donc les personnages de Morgane, Ygraine, Uther ou encore Merlin. À côté de tout cela, nous avons des nains, des elfes, des monstres. On sent alors bien l'influence de Tolkien à ce niveau, même si, pour les elfes par exemple, Fetjaine a essayé de se démarquer avec une Lliane brune plutôt que blonde (archétype de l'elfe chez Tolkien).
Le point fort de l'auteur est sa recherche encyclopédique. En effet, on ressent dans cet ouvrage un véritable travail concernant le Moyen-Âge. Cela est d'autant plus important que Fetjaine nous donne la bibliographie sur laquelle il s'est appuyé pour écrire ses romans. 
Le gros point faible que je retiens est la fin. Après trois tomes de quête, je m'attendais à une bataille digne de ce nom. Mais malheureusement non ... Le pouvoir du maître des monstres est terrifiant mais je suis restée sur ma faim. Le combat est quasi inexistant et l'introduction du personnage de Lancelot de cette manière est assez décevante. 
En définitive, cette trilogie se dévore malgré une fin décevante. Mais le mélange de deux univers assez différents est très intelligent et prend tout son sens grâce aux connaissances érudites de l'auteur. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire