mardi 29 avril 2014

Noé

Noé

Affiche française

Noé est le sixième film de Darren Aronofsky, sorti le 9 avril 2014. Le réalisateur s'appuie sur les récits bibliques du déluge ainsi que de l'histoire d'Adam, Eve, Caïn et Abel pour son film bien qu'assez éloigné de La Bible. Le film totalise 1 318 800 entrées en France, ce qui est plutôt un bon score.
Sortie DVD : 12 août 2014
Blu-ray: 1er février 2015

Casting principal
Noé : Russell Crowe
Neemah : Jennifer Connelly
Descendant de Caïn : Ray Winstone
Ilah : Emma Watson
Shem : Douglas Booth
Nam : Logan Lerman

Noé, descendant d'Adam, vit dans l'antique voie de façon à honorer le créateur, loin du monde des hommes qui ont détruit la terre. Une nuit, il a une vision de mort, d'apocalypse. Il en est persuadé, le créateur va laver le monde des humains et faire revivre la terre. Pour cela, il lui a confié une mission : construire une arche pour sauver les animaux de ce monde ainsi que sa propre famille. Noé va devoir lutter contre lui-même mais aussi contre les hommes, désespérés, qui ne veulent pas mourir et entendent bien avoir une place sur cette arche.

Marion

L'avis de Marion : Très enthousiaste à l'idée de le voir, je me suis ruée au cinéma à sa sortie. Je ne suis pas déçue du tout.
    La critique le qualifie très souvent de blockbuster qui a voulu seulement faire du grand spectacle et reproche aussi une trop grande distance avec la Bible. Si je ne peux pas en juger pour ce dernier critère, je trouve justement que Aronofsky a su éviter de faire dans la surenchère d'effets spéciaux pour se concentrer sur une vraie histoire pleine de sens avec une portée morale et psychologique lourde. Certes, le film est lent à s'installer mais c'est une nécessité pour instaurer le cadre familial ainsi que pour construire l'arche - elle s'est pas faite en deux jours quoi. Bien au contraire, le film s'éloigne du blockbuster pour créer un huis clos familial et horrifiant où le sens moral est mis à rude épreuve. En tant qu'athée, j'ai vu une lourde critique de la foi chrétienne par la démonstration du fanatisme religieux, toutefois, il doit être possible d'en avoir une toute autre vision si l'on est croyant à mon contraire. Il était primordial pour le réalisateur de jouer là dessus puisque l'on connait tous plus ou moins l'histoire de Noé. A ma grande surprise, le film m'a aussi émue et bouleversée, je n'ai pas pu m'empêcher de verser une petite larme.
   Au niveau des effets spéciaux, décors et costumes, les deux premiers se confondent très souvent et on ne fait que rarement la différence entre les deux. Les effets numériques ne sont pas agressifs lorsqu'il s'agit des décors. A ma grande surprise, ce sont les animaux qui sont de mauvaises réalisations graphiques. Ils ne font absolument pas naturels et brillent trop avec leurs poils soyeux. C'était vraiment étrange. Les costumes sont biens faits dans le sens où l'on voit clairement la différence entre les descendants de Caïn et la famille de Noé.
   Les personnages sont fabuleux. Nous avons le père torturé, la fille sacrifiée, le fils envieux, le second fils protecteur et la mère ... insipide. Le personnage de Jennifer Connelly est le seul dans lequel je n'ai trouvé aucun intérêt ou quoi que ce soit d'autre. Elle et Emma Watson ont une scène quasi identique mais elle n'a pas su m'émouvoir au contraire d'Emma Watson. La jeune femme joue d'ailleurs remarquablement bien l'un des rôles clés du film. Attention toutefois à voir le film en anglais car la voix française pour Emma Watson n'est pas celle habituelle et les reproches ne cessent de pleuvoir sur son doublage.
    Grosse surprise du film, Logan Lerman. Le jeune acteur a un rôle complexe et pas très récurrent à l'écran mais qui marque les esprits et qui est, après Russell Crowe, le personnage le plus intéressant.
   Sans surprise, Russell Crowe est parfait dans son rôle très intense, torturé et complexe. On le voit passer par tous les stades et le spectateur en ressent l'émotion, pour lui aussi passer par tous les ressentis : admiration, colère, stupéfaction, fascination.
  Pour ma part, Noé est un excellent film que je recommande si l'on est capable de voir au delà du blockbuster.

L'avis de Samantha: Tout comme Marion, je voulais absolument voir ce film. Cependant, ma réaction n'est pas aussi enthousiaste que la sienne. J'ai aimé le film mais je suis tout de même un peu déçue.
Je commence par les points négatifs: j'ai trouvé le film beaucoup trop long! Il dure 2h20 ce qui m'a paru une éternité. Certes, l'histoire qu'a voulu conter Aronofsky n'est pas des moindres mais elle est également très libre d'interprétations puisqu'elle n'occupe pas beaucoup de lignes dans la Bible. Outre la durée du film, les effets spéciaux concernant les animaux sont de mauvaises qualités. Le passage des animaux est un moment phare de cet épisode biblique, je m'attendais donc à ce que cet élément soit un des plus travaillés graphiquement. C'est donc une déception à ce niveau là.
   Cependant, le film mérite tout de même une bonne critique. En effet, j'ai beaucoup aimé le mélange entre l'univers biblique et le fantastique avec l'arrivée de ces géants de pierre, ces anges déchus. L'interprétation du réalisateur est très intéressante et cela redonne un peu d'action au film, surtout lors de la fameuse bataille entre les hommes et les géants qu'on pourrait croire tirée de l'univers de Tolkien.
   J'ai également beaucoup aimé le travail sur l'obsession religieuse qui est développée avec le personnage de Noé. Russel Crowe interprète à merveille cet homme tiraillé entre sa volonté et celle de Dieu. Cela nous donne des scènes très poignantes à l'instar de celle du choix concernant le bébé d'Ila. Par ailleurs, le personnage de Ham, interprété par Logan Lerman, est de loin celui que j'ai préféré. Il est le personnage instable du film, qui se sent rejeté et qui ne se sent pas à sa place. On ressent beaucoup d'empathie pour lui. Un des points forts du film est qu'il nous montre ce qui se passe pour les survivants après le déluge, ce qui donne une conclusion logique avec le départ de Ham. L'état final de Noé est assez déconcertant en revanche. Isolé de tous, il ne prend plus part à la vie collective. Peut-être est-ce le résultat de cette obsession qui finit par le détruire...
   Pour conclure, ce film aurait été super s'il avait été moins long. Le passage pour rejoindre l'endroit de construction de l'arche aurait pu être largement raccourci ou même enlevé ! Mais Noé reste un bon film à voir.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire