jeudi 14 novembre 2013

Blood Lad

Blood Lad

Affiche officielle de Blood Lad

Blood Lad est un anime en 10 épisodes qui ont été diffusé du 07 juillet au 08 septembre 2013 sur TVK, une chaine indépendante japonaise. Il s'agit l'adaptation du manga du même nom dessiné par Yuuki Kodama. Chaque épisode dure 25 minutes. L'opening VIVID est chanté par May'n tandis que l'ending Bloddy Holic est chanté par Yuuka Nanri. Le manga originale ne faisant que neuf tomes à ce jour, l'anime a été contraint de s'arrêter au bout de dix épisodes. Il n'a pas été précisé si l'anime reprendra une fois que le manga aura plus de tomes.

Synopsis : Dans la dimension des démons, le monde inférieur est divisé en districts qui sont régis par leur boss. Staz est l'un d'entre eux mais au-delà d'être un boss, Staz est surtout un vampire otaku qui voue un culte à la culture japonaise collectionnant jeux vidéos, figurines et mangas. Alors lorsqu'il apprend qu'une humaine japonaise a miraculeusement atterri dans son district, son sang ne fait qu'un tour et il décide de la rencontrer et la protéger coûte que coûte. Une promesse à laquelle il fera très vite défaut puisque Fuyumi décède dans les minutes qui suivent. Pas découragé pour autant, le vampire décide de la ressusciter, même s'il ne sait absolument pas comment faire.

    Episodes:
  1.  C'était des os
  2. Ne dis pas que tu es rentré
  3. Tu l'avais avec toi
  4. Vers l'acropole du monde des démons
  5. Objet démon non identifié
  6. C'est ça l'amitié
  7. Une première pour Liz
  8. Les deux sont un trésor
  9. Le péché des lunettes
  10. L'ascension du sombre héros
Casting principal :
Staz C. Blood : Ryouta Ôsaka
Fuyumi : Iori Nomizu
Bell Hydra : Sarah Emi Bridcut
Wolf : Takuma Terashima
Braz D. Blood : Ryouhei Kimura

Marion

L'avis de Marion : Découvert à la suite d'un article dans le magazine auquel je suis abonnée, Blood Lad est un anime court et surprenant qui m'a séduite par son originalité.
      Tout d'abord, le scénario est original avec un vampire blasé par son état qui trouve ridicule de sucer le sang des gens, une humaine dont il jure la protection mais qui meurt dans les minutes qui suivent et une famille de psychopathe. Des ingrédients qui marchent ensemble et qui apportent de la bonne humeur, un humour décalé et un univers intéressant. Ce dernier n'a d'ailleurs pas le temps d'être développé puisque l'anime a été contraint de s'arrêter au bout de dix épisodes laissant des intrigues non achevés et plein de questions sans réponses. Entre intrigues familiales, politiques et quêtes personnelles, le scénario de Blood Lad est très développé malgré que l'on puisse pensé qu'il est principalement centré sur la résurrection ou non de Fuyumi.
      L'anime est porté par un opening entrainant plein de joie de vivre avec des séquences bien choisi pour que la musique joyeuse colle bien avec l'univers de l'anime. Le générique est d'ailleurs chanté par une femme, May'n et s'appelle VIVID, un refrain que l'on ne peut s'empêcher de fredonner.
      Les dessins qui ont servis à la réalisation de l'anime ont bien été fait au point même que certain me paraissent meilleurs que ceux du manga original. Les couleurs sont vives et contrastent avec l'ambiance plutôt glauques qui règne dans le monde des démons. En revanche, je ne peux que m'insurger sur le tour de poitrine beaucoup trop exagéré des personnages féminins. Fuyumi et Bell sont les deux seules femmes de l'anime et font toutes les deux un bonnet F minimum, une plastique loin d'être possible et qui en plus n'est pas bien rendue dans l'anime - c'est bien mon seul reproche d'ailleurs. Certaines femmes dans les animes ont des seins excessivement gros (je pense notamment à Air Gear parmi tant d'autres) mais ils sont encore tolérables lorsque bien dessinés. Dans Blood Lad, les poitrines se résument à deux gros ronds et basta. Cela n'a donc ni un intérêt graphique ni même aucun intérêt.
      Les personnages sont le gros point fort de la série. Staz est blasé et prend son rôle de boss à la légère, à se demander comment il l'est devenu. Bien entendu, c'est son côté "je me fous de tout" qui le rend si pertinent à côté de Wolf qui lui travaille dur pour posséder toujours plus de district. Au delà de cela, sa famille déjantée est un atout majeur. J'attends tellement plus. Le mystérieux Braz manigance mille complots tandis que la charmante - mais un peu sociopathe - Liz promet de belles choses du fait de son jeune âge.
Wolf est intéressant par le vide qu'est son passé. Il cache des choses et en ignore lui-même pas mal et c'est ces mystères qui donnent envie de poursuivre chaque épisode pour en apprendre un peu plus.
   Fuyumi ne sert à rien selon moi. Elle est, certes, ce qui permet de déclencher l'histoire mais hormis être la fille à gros seins qui se fait tuer et fait baver le héros, elle ne sert strictement à rien. La jeune fille est un prétexte qui doit dire maximum dix répliques dans un épisode, et je suis généreuse.
    Bell est un peu plus intéressante. Altruiste et douée en magie, elle en fait voir de toutes les couleurs à Staz et est une représentante plus que correcte de la gente féminine - ce qui n'était pas dur à côté de Fuyumi.
    En somme, au vu du peu d'épisodes, je ne peux que recommander de voir cet anime qui malheureusement laisse sur notre faim. Deux choix alors s'imposent à vous, attendre patiemment qu'on annonce une deuxième saison, ou, comme moi, investir dans le manga d'origine du même nom pour savoir immédiatement la suite.
     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire