lundi 21 octobre 2013

Lunatic Café

Anita Blake

Lunatic Café

Éditions Milady, 416 pages, illustration de A.-C. Payet, traduction de I. Troin


Lunatic Café est le quatrième tome des aventures d'Anita Blake, tueuse de vampires, écrit par  Laurell K. Hamilton. Il fut publié en 1996 par Ace edition. Il fut édité en France par Pocket en décembre 2002, par Milady en 2009 et par France Loisirs en février 2010. Une fois de plus, cela est déconseillé pour les plus jeunes (contenus explicites de tortures, agressions sexuelles et autres atrocités sanglantes).


     Anita se permet enfin d'avoir une vie amoureuse en sortant avec Richard Zeeman, loup-garou de son état. Comme d'habitude, la jeune femme n'a pas fait dans la simplicité puisque Richard est le potentiel chef de meute. Une relation d'ailleurs qui ne plait pas à Jean-Claude qui revendique le droit de sortir aussi avec Anita au nom du fait que Richard soit un monstre tout comme lui. Avec une vie privée déjà bien compliquée, Anita doit en plus retrouver un loup-garou qui a mangé un homme ainsi qu'aider la meute de Richard à remettre la main sur sept loup-garous portés disparus.  

Prix : Milady : 7, 10 €
France Loisirs T3 & 4 : 11, 50 €

Marion

 L'avis de Marion : De loin plus intéressant que son prédécesseur, Lunatic Café apporte un vent de fraicheur sur la série grâce à un nouvel angle de vue et une enquête surprenante.
         Ce tome-ci met l'accent sur les loup-garous et révèle une partie de l'organisation de leur société secrète. La vie privée de l'héroïne et les deux enquêtes parallèles qu'elle doit mener sont bien gérées par l'auteur ce qui fait passer Lunatic Café comme le tome ayant le scénario le plus élaborés jusqu'ici. Un vrai changement qui est exactement ce dont j'avais besoin pour poursuivre la série avec la même curiosité que j'avais lors du premier tome.
      L'écriture du point de vue d'Anita permet de savoir en profondeur ce qu'elle pense et l'on constate ainsi à quel point le personnage évolue au fur et à mesure des romans puisqu'elle fait des introspections sur elle même.
      Ainsi, Anita reste un personnage cohérent qui, malgré des avis bien tranchés, se remet en question ainsi que ses opinions en constatant quel tumulte est sa vie. L'héroïne ne perd pas de son mordant et est lucide et critique envers elle-même: elle est parfois contradictoire et en a bien conscience. Je trouve en revanche que son choix de sortir avec deux hommes à la fois ne correspond pas au personnage puisqu'Anita est croyante et surtout très prude. L'auteur aurait pu continuer son triangle amoureux sans en arriver à cette extrémité absurde.
       Richard, par opposition à Jean-Claude, a tout du mec gentil, adorable, qui fait craquer toutes les filles par son physique mais dont la personnalité un peu trop lisse et niaise en exaspère d'autres. Je suis dans la seconde catégorie. D'autant plus qu'une fois de plus, l'auteur crée une situation classique très largement exploitée d'une fille qui hésite entre le gentil garçon et le bad boy. La seule chose qui m'empêche de détester foncièrement son personnage est les capacités qu'il recèle en tant que loup-garou. Il pourrait tomber à n'importe quel moment dans la catégorie des méchants.
      Ce tome-ci n'est d'ailleurs pas le tome de Jean-Claude qui bien qu'étant second petit ami d'Anita n'est pas souvent présent. C'est d'ailleurs un autre de mes reproches à la façon d'écrire de l'auteur, elle a la fâcheuse tendance à alterner entre les deux prétendants. Un coup Richard est au centre du tome, un coup c'est Jean-Claude, etc. Ce qui offre peu de confrontation entre les deux hommes et c'est tout de même ce que l'on attend.
    En somme un tome meilleur que les précédents mais qui n'attend pas non plus les sommets du genre. Un bon divertissement sans plus comme ses prédécesseurs. 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire