lundi 26 août 2013

Le Prestige

Le Prestige

Réalisation de Christopher Nolan, production de Warner Bros


  Le Prestige est un film réalisé par Christopher Nolan en 2006 et co-écrit avec son frère Jonathan Nolan. Le film est inspiré du roman homonyme de Christopher Priest. Sortie dans les salles obscures le 15 novembre 2006, le film n'a pas séduit malgré ses 40 millions de dollars de budget, un casting de choc et un réalisateur de première qualité puisqu'il ne rassemblera en France moins de 200 000 spectateurs au box office. Il fait d'ailleurs très peu de profit en récoltant seulement 11 millions de plus que le budget alloué, une piètre performance pour la crème hollywoodienne.
Sortie DVD : 10 mars 2010
Sortie Blu-Ray : 28 novembre 2012

Casting principal :
Robert Angier : Hugh Jackman
Alfred Borden : Chrisitan Bale
Olivia : Scarlett Johansson
Cutter : Michael Caine


 Londres, XIXème siècle, Robert Angier et Alfred Borden, deux magiciens, font leur premières armes ensemble où une rivalité amicale les opposent jusqu'à ce qu'un drame se produise et altère définitivement leur vie. Robert Angier tient Alfred Borden personnellement responsable de son malheur et la rivalité amicale disparait pour devenir farouche et obsessionnelle, les deux magiciens essayeront coûte que coûte de découvrir les secrets de l'un comme de l'autre, quitte à mettre leur vie, et celle des autres, en jeu.


Marion

L'avis de Marion : Vu il y a deux-trois ans, j'avais été complètement fascinée et chamboulée par ce film audacieux et obsessionnel. Un nouveau visionnage il y a quelques jours n'a pas enlevé au charme du film, loin de là.
Au début du film, Michael Caine l'annonce: un tour de magie est composé de trois temps: la promesse, le tour et le prestige. Ensuite vient une explication sur la signification de chacun de ses termes. Ainsi Michael Caine nous prévientdes enjeux du film puis l'histoire à proprement parler des deux magiciens commence, et mon esprit a occulté la mise en garde. Pourquoi ? Tout d'abord la  manière de tourner rend le scénario complexe, notamment les premières minutes où une mise en abîme est utilisée - ce procédé stylistique consiste à mettre quelque chose à l'intérieur de cette même chose, ici Borden lit le journal de Angier et donc la scène écrite dans le journal défile, et celui-ci lit lui-même le journal de Borden et les deux voix se confondent. Le temps est complètement chamboulé par ce procédé et est un rude choix pour commencer un film. Mais cela se révèle payant puisque la suite du scénario, sans autres mises en abîmes, est tout aussi extraordinaire.
   C'est aussi la façon de filmer qui rend cet effet. Les plans sont courts, on passe subtilement d'un magicien à l'autre et leur façon de penser, leur obsession devient aussi la notre. On ne se pose pas la question de savoir si oui ou non Angier saura le secret de Borden, non, on veut au-delà, on veut savoir nous-même le secret de Borden, nous retrouvant dans la même situation que Angier et on en oublie même que comme dans chaque tour de magie, il y aura une pirouette finale.
   Le film est bien porté par un casting de rêve. Venant d'achever Batman Begins, Christopher Nolan remet le couvert en offrant un rôle à deux acteurs ayant déjà été dans ce film: Christian Bale et Michael Caine. Ce fut pour moi une occasion de découvrir l'acteur autrement que dans le rôle de Bruce Wayne et il s'en tire avec efficacité selon moi. Personnage lunatique, Borden passe du calme à la colère, de l'homme aimant à l'alcoolique infidèle. Christian Bale interprète avec brio cet homme dont les secrets sont sa vie.
   Michael Caine en revanche n'a pas su sortir du rôle d'Alfred selon moi.  En effet, son rôle dans Le Prestige est de mettre son savoir et ses compétences au service d'un homme, ce qui n'est pas très différent d'un majordome et donc, l'ombre d'Alfred ne cesse de planer derrière lui.
   Un autre nom tout aussi connu est celui de Hugh Jackman. L'acteur australien s'illustre dans ce film sombre et prouve qu'il sait faire autre chose qu'un Wolverine enragé et rugueux, les magiciens obsessionnels et psychopathes font aussi parti de ses compétences ! Personnage très torturé, ce qui était au début une vengeance personnelle devient au fil du film la raison de vivre d'Angier. Alors que ce magicien français m'apparaissait comme le plus sympathique des deux, le jeu de Hugh Jackman est si parfaitement prés du personnage qu'Angier devient rapidement le plus détestable des deux hommes.
  Enfin Scarlett Johansson n'est, à mon humble avis, qu'un faire valoir dans ce film - ce qui illustre parfaitement son rôle d'assistante - en effet, l'actrice, telle l'assistante qui met en valeur le magicien, ne sert qu'à mettre en valeur les prestations de ses deux acolytes: Hugh Jackman et Christian Bale.
    En somme, Le Prestige est un film passionnant dont la solution finale est si ahurissante et simple qu'on en reste béat d'admiration pour l'oeuvre. Une seconde vision ne gâche d'ailleurs pas le film et permet de retrouver disséminer ça et là des indices un peu partout dans le film.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire