samedi 4 mai 2013

L'élue

Night World

L'élue


Editions Michel Lafon, 172 pages, traduction de I. Saint-Martin, illustration de Daniel Ward/ Gallerystock

L'élue est le cinquième tome du Night World, par l'auteur à succès L. J. Smith. Comme pour les autres tomes, ce roman n'est pas la suite des aventures des personnages rencontrés mais une exploration plus en profondeur du Night World et il en sera ainsi pour les prochains romans aussi. Paru sous le titre original de The Chosen en 1997, il fut édité en 2011 par les éditions Michel Lafon, période à laquelle toutes les œuvres de L. J. Smith était rééditée.

La vie de Rashel Jordan bascule lorsqu'elle a cinq ans : son meilleur ami et sa mère se sont fait tuer sous ses yeux par un vampire. Elle ne lui échappe que par miracle mais il lui promet qu'ils se retrouveront. Dotée d'un fort caractère depuis ce jour-ci, Rashel est devenue, douze ans plus tard, une machine à tuer. Connue sous le nom du Chat, elle est la chasseuse de vampire la plus douée et aussi la plus recherchée du Night World du fait des dégâts qu'elle cause. Pourtant l'improbable se produit quand elle est confrontée à Quinn, le dangereux et séduisant héritier Redfern, elle le libère. Trahie par ses propres réactions, Rashel cherche à tout prix à se rattraper mais surtout à tuer celui qui a assassiné sa mère.
Prix : Michel Lafon grand format : 14, 95
Michel Lafon poche : 6, 60 €

Marion

L'avis de Marion : Avec L'élue, toutes mes attentes depuis le début de la série sont remplies et en font l'un de mes préférés.
Une jeune fille qui traque les vampires par vengeance. Classique, un peu Buffy contre les vampires, mais j'adore puisque pour une fois, l'humaine n'est pas écervelée et naïve, mais une combattante une guerrière. De même, elle ne tombe pas amoureuse en dix secondes. De plus, on explore davantage la société des vampires ainsi que l'implacable famille Redfern.
Une fois de plus, le roman est très simple, agréable et facile à lire. Il est abordable pour tout public et se lit très vite – je n'en ai eu que pour une ou deux heures. Il constitue donc un court mais agréable interlude pour faire une pause dans une grosse série par exemple. Il y a un bon rythme avec des confrontations, des combats, mais aussi des explications dès que nécessaire.
Comme je le disais, Rashel est enfin une humaine intéressante ! La première depuis le début de la série. Elle sait se battre, elle tue implacablement, elle est aussi indépendante et donc solitaire, investie à fond dans sa mission. Mais Rashel est aussi une jeune femme qui sait s'attendrir devant les horreurs des vampires qu'ils provoquent et les dégâts dans sa société qu'elle évite. Elle a une mission qu'elle essaye d'accomplir coûte que coûte en faisant abstraction des troubles qu'elle peut ressentir en présence de Quinn.
Celui-ci est d'ailleurs aussi un bon personnage qui ne tombe pas dans la guimauve et ne devient pas une chiffe molle dès qu'il pose les yeux sur Rashel. On aperçoit un peu plus ce qu'il y a derrière l'apparence dure qu'on avait pu apercevoir dans le deuxième tome, Soeurs des ténèbres.
Au final, je ne regrette pas d'avoir pu dépasser l'aversion du premier tome et d'avoir continué ce cycle rien que pour ce tome qui est selon moi l'un des plus accomplis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire