dimanche 5 mai 2013

La Chasseresse


Night World


La Chasseresse

Editions Michel Lafon, 276 pages, illustration de Palinpicture/ Philippe Servent, traduction de I. Saint-Martin

La Chasseresse est le septième tome de la saga Night World, une série de la célèbre auteur de bit-lit L. J. Smith. Publié en 1997 sous le titre de Huntress aux Etats-Unis, le livre fut édité en France par Michel Lafon en 2011. La série a pour particularité de ne pas prendre des personnages pour héros mais le Night World en lui-même, le monde dans lequel ils évoluent, et changent ainsi de personnages à chaque tome. On peut remarquer toutefois des liens ou évocations de personnages des tomes précédents.


Jez est l'incarnation du vampire par excellence : belle, dangereuse, issue de la famille de vampire la plus puissante du Night World, les Redfern. Mais sa vie bascule lors d'une des énièmes parties de chasse qu'elle organise avec sa bande, sa proie terrorisée et implorante fait resurgir des souvenirs de son enfance, de la mort de son parent et l'implacable vérité lui apparaît. Elle n'est pas une vampire, du moins pas totalement, elle est la seule et unique hybride que la planète ait connue. Mi-vampire mi-humaine. Elle doit fuir alors son monde et ses amis pour se réfugier dans sa partie humaine et pour protéger les siens, elle devient une chasseresse sans pitié qui élimine vampires et autres créatures un peu trop meurtrières du Night World. Mais une mission la fera se confronter à son passé, ses amis et à son ancien bras droit, Morgead.
Prix : 14, 95 €
Marion

L'avis de Marion : Une fois de plus, L. J. Smith m'a offert un bon moment de détente avec un Night World.
L'histoire est sensiblement la même d'un tome à l'autre : une trame générale qui met en relation les deux protagonistes qui se retrouveront, comme à chaque fois, par se découvrir un amour profond ou être des âmes sœurs. Si c'est tout le temps la même chose, alors pour je m'acharne à poursuivre la série ? Tout d'abord parce que les romans de L. J. Smith, La Chasseresse en l'occurrence, font rêver d'un monde toujours aussi injuste que le nôtre mais plus complexe avec toutes ses espèces fantastiques : goules, sorcières, vampires et autres loups-garous. Ici, l'auteur met en scène la difficulté de venir de deux mondes différents dont l'un considère l'autre comme une simple nourriture exaspérante. Elle mêle cela avec brio à une histoire de prophétie qui signerait la fin de l'ère des humains, comme ce fut le cas au cours de l'histoire avec les autres créatures du Night World, pour la suprématie des vampires. Ainsi donc, cher lecteur ne soyez pas déçu, cette histoire de fin du monde et de prophétie est loin d'être terminée et vous le verrez dans le tome 8, Le Royaume des Ténèbres.
L'écriture de L. J. Smith est très changeante, je trouve, en fonction de ses livres. Étant une admiratrice de cette auteur, j'ai lu les Journal d'un vampire, les six précédents tomes de Night World ainsi qu'Un Jeu interdit et il est fascinant de constater à quel point elle adapte son écriture en fonction des séries. Je pense que Night World se veut être une série plus légère et on le ressent dans le style d'écriture qui est fluide et classique, bien davantage que ses autres séries. La Chasseresse est donc très facile à lire, je l'ai d'ailleurs lu d'une traite en une après-midi.
Il y a plein de choses à redire en revanche sur les personnages de ce livre. Jez pour commencer est donc une hybride mi-vampire mi-humaine mais je ne l'ai absolument pas ressenti dans le livre. Il n'y a aucune tension entre ses deux aspects de son être, les deux partis, pourtant fondamentalement opposés, semble parfaitement coexister sans poser de problèmes. Et des problèmes vis à vis de ceci j'en aurais voulu ! Elle arrête tout d'un coup de boire du sang au bout de douze ans de régime sanguin mais ce changement ne semble pas lui peser outre mesure, il n'y a aucun conflit, c'est frustrant. Jez a aussi un petit côté martyr agaçant mais très vite rattrapé par son insolence, sa provocation et son assurance débordante.
Morgead est le stéréotype du vampire beau, ténébreux et qui considère les humains comme des moins que rien. C'est un dur à cuire ambitieux qui recherche la puissance à tout prix pour enfin être quelqu'un qui existe. Cet aspect de sa personnalité qui est sans cesse répéter durant le livre disparaît tout à coup quand il se trouve auprès de Jez et il devient un vampire terriblement banal qui ne se laisse pas faire par Jez mais qui n'a pas non plus assez de caractère pour lui résister.
Comme je l'avais dit, malgré toutes les critiques que j'ai pu faire, j'ai passé un agréable moment à lire ce livre, c'est frais et original sur la construction. Je le recommande donc à tous ceux qui veulent de la bit-lit mais différente de celle d'aujourd'hui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire