samedi 11 mai 2013

Initiation


Le Cercle secret

Initiation

Editions Black Moon, 288 pages, traduction de A. Girard


Initiation est le premier tome du Cercle secret, une trilogie populaire de l'auteur de bit-lit la plus en vue : L. J. Smith. Il a été publié en 1992 aux Etats-Unis et ne fut édité en France qu'en 2010 par Hachette dans la collection Black Moon.
La saga a été adapté en série en 2011 mais n'a pas eu le succès escompté et fut très vite interrompue et n'a eu qu'une saison seulement. Ainsi, ils ont poursuivi le scénario de la série en livre mais ils ne sont pas écrits par L. J. Smith comme le Journal de Stefan ne l'est pas.

Cassie passe des vacances d'un ennui mortel en compagnie d'une fille qui n'a que pour passe temps de lui vanter combien sa vie est supérieure à la sienne. Elle pense que ses vacances pourront s'améliorer lorsqu'elle rencontre un jeune homme aux cheveux roux qui lui offre une pierre en quartz. Mais ce même jour, sa mère lui annonce qu'en raison de la santé de sa grand-mère qui ne cesse de se dégrader, elles devront habiter avec elle dans une ville nommée Nouvelle-Salem, ce qui laisse Cassie dans un désespoir sans fin surtout lorsqu'elle aperçoit la maison. Elle n'est pas au bout de ses peines lorsqu'elle s'aperçoit qu'elle est traitée comme une pestiférée au lycée et maltraitée par les membres du « Club ». Qui sont-ils ? Et pourquoi sa grand-mère semble-t-elle aller parfaitement bien ?
Prix : Black Moon : 10 €
Black Moon/ Le livre de poche: 6, 90 €

Marion

L'avis de Marion : Il est très rare que je sois déçue par L. J. Smith mais quand c'est le cas, impossible de trouver quelque chose de bien dans l'oeuvre. Malheureusement, Initiation appartient à cette catégorie.
Ce premier roman a clairement pour but d'introduire le lecteur dans un nouvel univers en présentant posément le cadre, les personnages et l'élément central de l'histoire. Le problème est que l'élément central, qui est donc dans le titre de la série et du tome, n'est vraiment introduit et présenté qu'au trois quart du roman. Alors que se passe-t-il pendant les 170 premières pages ? Absolument rien. L'héroïne se fait maltraiter, elle ne comprend rien à ce qui se passe autour d'elle et le lecteur par la même occasion aussi. Pour ce qui reste du roman, l'auteur bricole une fin à suspense pour donner envie de lire la suite. Mais, pour ma part, cela ne prend pas pour la simple et bonne raison que les rares points d'intérêts du roman sont totalement prévisibles. De plus, le roman a été publié en 1992, il est donc strictement impossible que L. J. Smith a fait une référence à Twilight, publié plus de dix ans après, pourtant, Cassie aurait des posters de Twilight à mettre dans sa chambre ... Black Moon, c'est fait plaisir en mettant une petite publicité supplémentaire, en attendant moi j'aurais aimé connaitre la vraie référence de l'auteur.
Pourtant pour une fois, l'héroïne ne passe pas par une étape niaise ou autre. Elle est totalement normale et banale. Elle ne souhaite seulement d'avoir une scolarité agréable. Seulement, le fait d'avoir un personnage aussi plat fait que je n'ai plus vraiment rien de notable à souligner chez Cassie.
Faye, Diana, Suzan, Déborah et tous les autres personnages caractérisent par le même point commun : elles sont toutes les personnes les plus belles qu'ait jamais vu Cassie. Au point qu'elle le répète dès qu'elle fait la rencontre de l'une d'entre elle. Tout d'abord, Diana puis Déborah ensuite Faye, ainsi de suite. De ce fait, même la méchante de l'histoire n'a rien d'extraordinaire, elle est comme les autres qui l'entourent.
Bref, j'ai définitivement pas accroché à ce roman et j'irais même jusqu'à ne pas le recommander à tous lecteurs assidus car il n'a vraiment rien à offrir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire