mardi 26 mars 2013

La Mission de l'Ambassadeur


Les Chroniques du magicien noir


La Mission de l'Ambassadeur


Editions Bragelonne, 432 pages, traduction de I. Troin, illustration de P. Barbieri

La Mission de l'Ambassadeur est le premier tome d'une nouvelle trilogie de Trudi Canavan et constitue la suite de La Trilogie du magicien noir. Ce premier roman est sorti en 2010 chez Orbit Books en Australie en 2010 et a été édité très rapidement du fait du succès de l'auteur en 2011 par Bragelonne.

Vingt ans se sont écoulés depuis l'invasion Ichanie. La Kyralie est en pleine mutation, elle est toujours sur le fil avec le Sachaka mais cherche par touts les moyens à construire une paix durable tout en remettant en cause son propre système. Sonea, magicienne noire, en subira les conséquences directement lorsque son fils, Lorkin, fraîchement diplômé de la Guilde lui annonce son désir de partir accompagner Dannyl comme assistant de l'Ambassadeur au Sachaka. Sonea ne voit que le danger potentiel que représente la naissance de Lorkin : il est le fils des deux magiciens noirs qui ont tués les Ichanis et peut courir donc des risques de vengeance. Mais Lorkin est décidé et part en compagnie de Dannyl ce qui offre bien du soucis à sa mère. Cery de son côté lui en apportera davantage en lui confiant avoir été la cible d'un assassinat dont sa famille n'a pu ressortir. Lorkin va-t-il vraiment rencontrer des dangers au Sachaka ? Cery vengera-t-il sa famille ?
Prix : Bragelonne : 28 €
Marion

L'avis de Marion : La Mission de l'Ambassadeur est à l'image de La Guilde des magiciens : un premier tome long et introducteur.
Pourquoi le roman est-il introducteur ? Tout d'abord le saut temporel de vingt ans. Enfin, ce n'est qu'une estimation personnelle puisque pendant tout le livre, les personnages parlent d'une vingtaine d'année sans grande précision ou ne cessent de dire qu'ils sont trop vieux ou que cela n'est plus de leur âges, etc. Cet effet est un peu flou au début car l'auteur met longtemps avant de bien établir cette certitude. De plus, il n'était déjà pas évident de retenir tous les personnages de la première trilogie mais là encore l'auteur complexifie les choses en ajoutant ceux de l'époque actuelle. Pire, la majeure partie du livre se passe au Sachaka avec donc des noms, des coutumes et des détails totalement inédits qui se mélangent à toutes les nouveautés qu'a pu subir Imardin en vingt ans. Un choix osé qui a du perdre quelques lecteurs en chemin. A l'image donc de La Guildedes magiciens, je reproche au roman d'être basée sur la même chose : une course poursuite/fuite. Encore. Mais doublée cette fois-ci. Seulement, une fois de plus, c'était déjà long sur le premier tome de La Trilogie du magicien noir mais ici ça l'est encore plus ce qui est dommage puisque le livre contient en réalité moins de page que son prédécesseur.
Les personnages sont un peu plus adultes et le personnage de Sonea s'efface pour laisser une place majoritaire à son fils. Celui-ci n'a rien d'exceptionnel, il est même très basique. En fait, c'est surtout Cery et sa fille Anyi ainsi que Tyvara qui sont intéressants dans ce roman. Cery car on découvre une nouvelle part de lui mais surtout aussi parce qu'on constate que l'âge n'a pas entaché son caractère malin et ironique et Anyi parce qu'elle est l'élément qui montre tout un tas d'autres facettes de Cery.
Tyvara, quant à elle, il est dur de pouvoir parler d'elle sans trop en révéler sur le livre mais disons qu'elle est un élément majeur qui apporte un peu de piment dans ce livre qui bien que sympathique manque tout de même un peu de saveur.
De ce fait, même si l'édition est très belle, je ne payerai certainement pas 28 € pour le lire ou le plaisir d'avoir la collection.
En somme, La Mission de l'Ambassadeur est un livre qui fait passer le temps mais sans plus, il ne révolutionnera pas le genre, c'est une certitude et promet un deuxième tome encore un peu mou et un troisième tome où à nouveau tous les enjeux et révélations seront faits.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire