mercredi 7 novembre 2012

Fantôme de chair

Fantôme de chair

Editions Asgard, 307 pages, illustration de Jimmy Kerast



Fantôme de chair est un roman français, le troisième de son auteur David Gibert. Publié récemment, juin dernier aux éditions Asgard, Fantôme de chair explore la fantasy mêlé à l'horreur et au médiéval pour une ambiance bien propre à son auteur. David Gibert a d'ailleurs révélé envisagé un autre roman sur le personnage de Lise, héroïne mystérieuse et troublante de Fantôme de chair


Par une journée tout à fait banale, William décide de se lancer dans un exercice d'escalade pour lequel il s'est méticuleusement entrainé. Mais, alors qu'il arrive à un point ardu, il envahit par des pensées néfastes et s'imagine chuter. Fort de sa maîtrise de son corps, il parvient néanmoins au sommet du parcours où il découvre avec stupéfaction une jeune femme à la beauté envoûtante qui tente de mettre fin à ses jours. Cette rencontre fut le point de départ au bouleversement qu'engendrera la mystérieuse Lise.
Prix: Asgard: 18€

Marion


L'avis de Marion : David Gibert m'avait mis l'eau à la bouche en me parlant de son livre au Salon Fantastique et je l'ai donc commencé avec beaucoup d'espoir dans ce nouvel auteur. Je ne suis pas déçue, cette découverte, bien qu'étrange, fut saisissante.
Tout d'abord, Fantôme de chair est l'oeuvre fantastique la plus étrange et la plus dérangeante que j'ai jamais lu. La possibilité de propulser son esprit dans celui des autres et des les influencer, voilà un pouvoir bien terrifiant mais ô combien tentant. C'est toute cette subtilité dans l'enjeu moral qui en fait une œuvre dérangeante. Lise était mauvaise, mais si elle ne l'est pas qu'est-elle alors ? C'est vraiment un point fondamental qui m'a heurté de plein fouet.
Puis vient le style d'écriture en lui-même. Très ornementé et imagée. Le livre est rempli de métaphores et de personnifications qui donnent vie à n'importe quels sentiments ou quoique ce soit qui est décrit. Ils donnent certes de la force au roman mais c'est un peu lassant sur la fin. En fait, l'écriture devient un peu prévisible, on sait à quel moment il y aura une métaphore ou autre et comment elle sera tournée, ce qui est dommage au vu du talent de l'auteur et de la puissance du roman.
Les personnages maintenant. Il y a un décalage évident entre Lise et William, voulu et très bien rendu, qui est affligeant pour le pauvre William qui est décidément bien niais et optimiste pour vivre dans notre monde. Surtout quand on côtoie Lise qui est vraiment à l'extrême, voyant uniquement le mal et la noirceur de l'humanité. Lise est vraiment mystérieuse peut-être même un peu trop au point que la dernière partie du roman et la définition même des pouvoirs de Lise sont difficilement compréhensibles. Toute la partie sur la psyché de Lise est vraiment complexe au point tel qu'elle en perd en impact et atténue le rythme du livre. Toutefois, le livre reste un excellent roman avec un excellent rendu médiéval dans cette même partie et surtout, surtout, sur le chapitre du journal intime de Lise qui est mon passage préféré du livre.
En somme, je vous le recommande et attend avec espoir un roman sur la vie de la si belle et charismatique Lise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire