samedi 21 janvier 2017

Doctor Strange

Doctor Strange

L'une des nombreuses affiches promotionnelles

Doctor Strange est un long métrage de 1h55 min réalisé par Scott Derickson, sorti en salle le 26 octobre 2016. Le film se base sur le comics crée par Steve Ditko et Stan Lee. Distribué en France par Walt Disney Compagny France, le film a engrangé près de 2 millions d'entrées en France. Le film a couté 165 millions de dollar à produire et réaliser mais a rapporté plus de 650 millions de dollars, un franc succès donc. La présence du Doctor a été confirmé pour Thor 3 : Ragnarok.
DVD & Blu-ray : 15 mars 2016 

Casting principal :

Dr Stephen Strange : Benedict Cumberbatch
Mordo : Chiwetel Ejiofor
L'Ancienne : Tilda Swinton
Christine Palmer : Rachel McAdams
Kaecillius : Mads Mikkelsen

Synopsis : Chirurgien de génie et surdoué, le Doctor Strange est aussi une personne très arrogante et imbue de lui-même, n'acceptant que des cas exceptionnels comme patient. La situation tourne à sa défaveur quand il perd l'usage de ses mains dans un accident de voiture. Les mains tremblantes, il ne pourra plus jamais opérer. Prêt à tout pour guérir, il s'enfonce dans les arts mystiques et défit les lois de la métaphysique pour apprendre des choses qui le dépassent et mettre de côté son égo. Deviendra-t-il le sorcier dont le monde a besoin ?

Marion

L'avis de Marion : Fan de Marvel mais peu connaissance du sorcier suprême des mondes, je suis allée voir le Doctor Strange avec une certaine curiosité et aucune attente. Une expérience rafraichissante.
   Ce qui frappe tout de suite dans le film, c'est la qualité des effets spéciaux. Les images sont impressionnantes, j'aime particulièrement les cercles de magie qui apparaissent aux mains des pratiquants, léger, esthétique. Alors en plus, ils peuvent se battre avec ! La manière dont cette lumière magique jaune brillante est utilisée, comment cela semble si naturel, me laisse sans voix d'admiration. Et ça, ce n'était que la mise en bouche. Le meilleur arrive quand les sorciers distordent la réalité pour la bouger, mettant le tout Londres à l'envers, imbriquant des immeubles dans d'autres, la rendant malléable comme bon leur semble pour perturber leurs adversaires. Les scènes de combat prennent une toute autre tournure avec cette élément, nous faisant tourner la tête. À cela s'ajoute les costumes superbes. Les tenues de l'Ancienne, de Kaecillius et du Doctor sont d'un esthétisme pur qui cadrent parfaitement avec leur discipline. Leur art martial si particulier fait que je ne les voyais pas porter des tenues modernes et bien restés dans ces sortes de kimonos à l'ancienne. Celui de l'Ancienne marque son statut, c'est celui qui semble le plus travaillé, le plus noble. Ceux des disciples tels que Mordo, Stephen ou Kaecillius, sont plus élimés, on voit qu'ils ne sont probablement pas les premiers à les porter, c'est plus rustique. Toutefois, on voit la volonté de Kaecillius à se mettre au niveau de l'ancienne par une tunique de couleur semblable là où les autres disciples ont des couleurs ternes. Mon étonnement est de voir à quel point celle de Strange fait classique et se métamorphose à partir du moment où il endosse la cape. On ne réalise pas qu'il s'agit de la même tenue mais juste avec un accessoire supplémentaire. Il m'a semblé voir quelques faux raccords sur les doubles anneaux qui disparaissaient et réapparaissaient quand ça arrangeait. Les décors sont tout aussi somptueux et je ne fais pas la différence entre les effets spéciaux ou les scènes en extérieur réellement. L'intérieur du quartier générale de Londres notamment est sublime, tout en bois, véhiculant quelque chose de noble.
    Niveau scénario, le film est scindé en deux : dans une première partie, la découverte des arts mystiques et l'entrainement du Dr Strange avec en filigrane, en fond, subtil, les éléments qui font la seconde partie. Et quelle partie ! Combattre l'ascension de Kaecillius mais aussi comprendre les éléments de magie qui lui font défaut contre Kaecillius. La première partie du film ne parait pas longue grâce au fait que j'étais autant dans le flou que Strange. L'effet est-il moins saisissant quand on connait mieux que moi l'univers ? Je pourrais en témoigner en deuxième lecture du film. En tout cas, je ne me suis pas ennuyée une seconde. Gageur Marvel, on retrouve l'humour malgré le sérieux relatif du film et c'est toujours aussi bon.
     Si cela se passe aussi bien, c'est grâce aux acteurs qui sont assez exceptionnels. Benedict Cumberbatch était fait pour être Dr Strange. Son visage, sa stature, tout était fait pour qu'il incarne le sorcier suprême. Il réussit l'exploit d'être cette personne détestable en cinq minutes de film et ensuite un être humain que l'on prend en pitié, que l'on comprend. Le voyage interne du Dr est énorme et on l'en ressent grâce au travail d'acteur de Cumberbatch.
       La présence de Rachel McAdams n'est pas superflue mais n'apporte pas non plus quelque chose d'essentiel. Elle est certes la part d'humanité restante du docteur mais sans plus. Elle fait bien pâle figure à côté de Tilda Swinton. On ne l'a même pas vu encore dans la première scène qu'elle en impose déjà. Elle est calme, un puits de science mais aussi semble caché quelque chose. C'est typiquement la personne trop parfaite qui doit forcément cacher quelque chose. En revanche, Mads Mikkelsen en Kaecillius, lui il est évident qu'il n'a rien à cacher, c'est le méchant, et l'acteur a démontré tout son charisme et sa présence est magnétique. Ce qui est fort, c'est qu'on ne peut pas forcément lui en vouloir, il y a une certaine logique dans son raisonnement. Il impressionne quand on le voit entrer en scène, rien que cela démontre qu'il a réussi son job.
     En somme, Dr Strange est un film en deux mouvements. Le premier peut sembler lent mais avec un peu de curiosité et la touche Marvel qui nous emporte, le deuxième mouvement se révèle comme parfait. À voir pour la beauté et le travail des acteurs.
      

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire