dimanche 7 décembre 2014

Mémoire Marion step by step : La "fantasy" dans le paysage éditorial entre 2000 et 2010

Références pour le mémoire de Marion


J'en profite pour vous présenter plus en profondeur le projet. 

Bon au vu du blog que l'on tient Samantha et moi, je n'ai pas besoin de vous expliquer pourquoi j'ai choisi ce sujet je pense. Ce choix s'est imposé comme une évidence tout d'abord parce que la fantasy est une passion que j'ai eu avant même de savoir que ce mot existait mais aussi parce que je voulais faire un sujet de mémoire original qui sorte du cercle universitaire. Or, la fantasy se fait depuis toujours critiquer et dévaluer dans le milieu universitaire. Donc j'ai voulu choisir un sujet où mon travail montrerait son importance et sa légitimité. C'est assez prétentieux maintenant que j'y pense.

Sur les conseils de mon directeur de recherche, Simon Bréan, j'ai commencé mes recherches par des lectures, dont une absolument essentielle quand on parle de fantasy. Un mot tout d'abord sur Mr Bréan. J'ai choisi de me tourner vers lui parce que c'est une tête mais surtout il a écrit sur la Science-fiction et est très intéressé par les mondes de l'imaginaire. Je vous laisse libre de consulter son CV et palmarès (assez impressionnant) sur internet si vous le souhaitez. 

Étant donné que j'étudie un phénomène économique français, mon directeur de recherche m'a demandé d'avoir un corpus de référence français. Or, peu de gens estime que ce genre est assez noble pour avoir des essais théoriques qui lui sont consacrés. C'est donc l'un des problèmes auquel j'ai été confronté.

Bref, c'est ainsi que j'ai commencé à lire La fantasy de Anne Besson aux éditions Klincksieck. Le livre se présente sous la forme de 50 questions auxquelles l’éminente universitaire et spécialiste de la fantasy, médiéviste et normalienne répond avec une certaine complexité dans le langage mais une précision et des références très pointues qui font de son livre la meilleure référence française sur la fantasy à ce jour.

La fantasy



Par Anne Besson, éditions Klincksieck, collection 50 questions, 208 pages, publié en 2007, prix : 16 euros.

Elle part de trois grandes questions pour orienter sa pensée d'où en découlent 50 questions. Voici le sommaire.  

Introduction 
  1. Pourquoi interroger la fantasy aujourd'hui ?

    I) Un mot anglais, un genre anglophone ?

  2.  Faut-il utiliser un terme anglais ?
  3. Fantastique ou merveilleux ?
  4. Imaginaire, surnaturel ?
  5. Quel âge a la fantasy ?
  6. Comment s'est-elle imposée sur le marché des littératures de genre ?
  7. Un roman de fantasy est il un roman d'aventures ?
  8. Comment distinguer un roman de fantasy d'un roman historique ?
  9. Dans l'autre sens, pourquoi confondre souvent fantasy et science-fiction ?
  10. Comment distinguer fantasy et science-fiction ?
  11. La fantasy relève-t-elle d'un imaginaire spécifiquement anglophone ?
  12. L'expansion du genre traduit-elle la domination culturelle anglo-américaine ?
  13. Peut-il alors se développer des fantasies hors de cette aire linguistique ?
  14. Y a-t-il une spécificité de la fantasy française ?
  15. A quand une alter-fantasy ? 
II) Tolkien, influence indépassable ? 
    16. La fantasy commence-t-elle avec Tolkien ?
    17. Quelles sont les origines de la fantasy ?
    18. La fantasy britannique au tournant du XIXe et du XXe siècles : une éclosion sans suite ?
    19. La fantasy emprunte-t-elle toujours au mythe ?
    20. Comment le conte est-il arrivé en fantasy ?
    21.  La littérature médiévale est-elle une source directe ?
    22. Que retient la fantasy de la littérature du Moyen-Âge ?
    23. Le "météore" Tolkien : comment évaluer son influence ?
    24.  Pourquoi une telle présence de Tolkien dans l'intertexte ?
    25. Le cycle, un apport de Tolkien ?
    26. Quel rôle ont joué les Etats-Unis dans l'histoire du genre ?
    27. L'heroic fantasy, une histoire parallèle ?
    28. Quel est l'héritage des autres "grands anciens" ?
           a) Mervin Peake
    29. Quel est l'héritage des autres "grands anciens" ?
           b) C. S. Lewis.
    30. A quoi ressemble la fantasy aujourd'hui ?
    31.  Les sous-genres de la fantasy : réalité de lecture ou concept marketing ?

III) Des mythes d'hier pour aujourd'hui ?

   32. Comment expliquer le succès contemporain de la fantasy ?
   33. Comment passe-t-on de l'imaginaire à l'image ?
   34. Quels sont les grands films de fantasy ?
   35. Quelles sont les étapes suivies par le développement des jeux ?
   36. Pourquoi une telle présence de la fantasy dans les univers du jeu ?
   37. Quel est l'apport de l'interactivité ?
   38. Dans quel sens parle-t-on de "monde fictionnel" ?
   39. Quel rôle les annexes (cartes et inventaires) remplissent-elles ?
   40. Faut-il parler de "sagas", de "cycles", de "chroniques" ?
   41. Le Moyen-Âge est-il la seule période de référence ?
   42. Comment la fantasy retrouve-t-elle le temps cyclique du mythe ?
   43. Que reste-t-il des mythes en fantasy ?
   44. Que signifie le syncrétisme contemporain ?
   45. Quels sont les visages de la magie en fantasy ?
   46. Le perpétuel retour en arrière implique-t-il une idéologie conservatrice ?
   47. L'opposition entre Bien et Mal est-elle manichéenne ?
   48. Pourquoi tous ces souterrains ?
   49. La fantasy, une enfance éternelle ?

   50. Comment conclure ?


A la lumière de ce sommaire, on voit que le but d'Anne Besson est vraiment de balayer le sujet de manière exhaustive et scientifique (personnellement je ne connaissais pas le sens du mot syncrétisme avant d'ouvrir ce bouquin). C'est d'ailleurs un petit reproche que je peux formuler envers le livre. Son propos est fascinant et très intéressant mais la lecture n'est pas aisée du fait d'une utilisation très poussée de tournures de phrases peu évidentes et d'un vocabulaire spécialisé et pointilleux. Deux questions qui m'ont particulièrement intéressée d'un point de vue éditorial : la 30 et 31.
J'en ai fait un résumé que je vous partage. Si vous voulez plus, n'hésitez pas à me demander.

PDF notes questions 30-31 : http://www.mediafire.com/view/85ub89bz8nbbw4t/Notes_questions_30-31_Besson.pdf

Les Audios

Je m'appuie aussi sur des audios.Pour les utiliser en référence, il faut les retranscrire au mot à mot. Or, les audios que j'ai trouvé font au minimum une heure et parfois 2h voire 3h au maximum. Si c'est pratique, c'est aussi très très long. Le colloque par exemple, que je vous présente dans quelques lignes, m'a pris deux après midi complètes ainsi que deux soirées pour le retranscrire pleinement. C'est difficile, long, il faut aussi savoir faire le tri entre les informations intéressantes et facultatives, bien choisir pour ne pas revenir en arrière ou encore se rendre compte qu'on a passé 2h à écouter quelque chose de mauvais et inutile. 

Le colloque qui correspondait parfaitement à mes attentes (du moins dans le plan) accueillait entre autres Anne Besson, Stéphane Marsan et Alain Névant comme intervenant : La Fantasy en France aujourd’hui. Écrire, éditer, traduire, illustrer.
 
Il a eu lieu le 10 et 11 juin 2009 à l'université Paris 13-Paris Nord Villetaneuse. J'ai pu trouver seulement la partie qui m'intéressait : La fantasy: relais et diffusion. Si l'annonce vend du rêve, j'ai tout de même été assez déçue.

Stéphane Marsan et Alain Névant (co-fondateurs de Bragelonne) prennent absolument toute la place. Si Névant est sympathique, Marsan répond souvent à côté des questions, a en plus une espèce de fausse modestie étrange. Les deux intervenants se perdent très souvent en anecdotes personnelles et ratent le but de la question. Ils se coupent la parole à l'un et l'autre, faisant qu'il est très difficile en audio de s'y retrouver.

En revanche, ils m'ont appris beaucoup de chose intéressantes sur les origines de Bragelonne, sur les marges éditoriales, la diffusion (qui a été que trop brièvement discuté selon moi). La diffusion a donc pu m'apprendre pas mal de choses intéressantes comme le fait que si en théorie avec Harmonia Mundi ils peuvent atteindre 1200 points de ventes (ce qui est ridicule à côté d'Hachette qui est à 22 000 points de ventes) seulement 650 environ accepteront de prendre de la fantasy. Cela montre bien une réalité, si la fantasy a gagné en popularité et en expansion, elle reste une niche que beaucoup encore ont peur d'exploiter.

Je vous laisse vous faire une idée avec l'audio en lui-même : http://www.mediafire.com/download/d5d1q0gbzmx1sr0/FantasyLemondedulivredefantasyenFrance2.mp3

Ou pour les moins courageux la retranscription que j'en ai faite (au mot à mot) de douze pages en pdf : http://www.mediafire.com/download/wwww18cxtd25hlk/Colloque.pdf

Désolée pour le PDF, j'en ai jamais fait alors c'est assez ... sommaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire