samedi 18 janvier 2014

World War Z

World War Z



World War Z est l'adaptation d'un livre du même de nom de Max Brooks réalisé par Marc Foster. Sortie le 3 juillet 2013, ce film d'action de 1h56 était le blockbuster de l'été et a fait son office en cumulant 2 444 735 entrées au box office français.
Sortie DVD/ Blu-Ray : 20 novembre 2013


Casting:
Gerry Lane : Brad Pitt
Karen Lane : Mireille Enos
Dr Andrew Fassbach : Elyes Gabel
Thierry : Fana Mokoena
Segen : Daniella Kertesz


    Gerry Lane, ancien membre employés des Nations Unies, va par une journée ordinaire conduire ses enfants à l'école avec sa femme. Coincés dans les embouteillages, Gerry comprend très vite aux multiples hélicoptères qui sillonnent la ville qu'il se passe quelque chose d'inhabituelle. Et pour cause, sous ses yeux, des personnes deviennent enragés et s'attaquent à leur concitoyen. Gerry n'a alors qu'une idée en tête : mettre à l'abri sa famille même s'il doit pour cela découvrir lui-même l'origine de cette pandémie internationale qui renverse les gouvernements les uns après les autres.

Marion

L'avis de Marion : Blockbuster de l'été très apprécié, je me suis laissée tentée et l'ai regardé. Gravissime erreur, non seulement je me suis ennuyée mais en plus j'ai trouvé le film d'une nullité extrême.
      Le scénario est très classique dans son genre : une épidémie qui condamne la civilisation et un seul pourra les sauver. Alors si en plus, c'est Brad Pitt, chevelure au vent, qui joue le rôle du sauveur de l'humanité, ça ne pouvait que marcher ... ou pas. Le film passe par des tours et détours pendant une heure quarante pour finalement s'achever sur une absurdité sans nom (je parle notamment du placement de produit le plus étrange de l'histoire du cinéma : Brad Pitt qui se prend un pepsi avec une horde de zombie derrière lui) et une fin qui n'en est pas une. De plus les scénaristes ont oublié d'inclure quelques notions de réalisme dans leur film. En effet, que Brad Pitt coupe une main, pourquoi pas, mais qu'il le fasse d'un coup parfait avec un ridicule couteau de combat comme si le poignet n'était que du beurre et non pas constitué de nerf, os, tendon, muscle, etc., je ne peux pas l'accepter. Surtout quand pas une seule goutte de sang ne sort de la blessure. C'est d'ailleurs ce qui fait cruellement défaut au film qui est trop sage pour un film de zombie et d'action. Pas de sang et des scènes d'actions trop brouillons.
     Parlons des zombies, enfin des infectés comme ils disent. Ici pas de zombies titubants et baveux mais des zombies ultra rapides et organisés. Tellement organisé qu'ils ne cherchent pas à manger les gens mais juste à leur sauter dessus pour les mordre et passer à une autre victime. Une fois de plus, pourquoi pas, après tout, ça change un petit peu mais le reste ne cadre pas puisque les zombies ne font pas preuve d'intelligence dans l'ensemble du film.
     Les effets spéciaux étaient très attendus avec notamment la scène du mur qui ne cessait de passer dans les bandes annonces. Malheureusement, les zombies semblaient tout droit sortis de Dead Rising (célèbre jeu vidéo de zombie) et ça se voyait cruellement. Je trouve ça navrant pour un film avec autant de moyen (190 000 000 $ tout de même !). C'est se moquer du public.
     Les personnages ne sont pas plus crédibles et ne parviennent pas à sauver le film. C'est à se demander si Segen et Gerry Lane sont vraiment humains avec toutes les blessures qu'ils ont et auxquels ils survivent. Aberrant. La famille Lane n'est pas attachante pour deux sous et j'ai plus d'une fois espérer que l'un d'entre eux meurt pour apporter une touche dramatique. J'ai seulement été contente de revoir le Dr Fassbach (interprété par l'un des sangs-coureurs de Daenerys dans Game of Thrones) mais ... celui-ci n'a pas été gâté par les scénaristes. Encore un échec ridicule du film. 
        Brad Pitt ne m'a pas posé de problème majeur - si on oublie qu'il n'est pas décoiffé une seule fois du film - et s'en tire honorablement mais ne peut pas porter le film de ses seules épaules.
      En somme, World War Z est pour moi un échec cuisant, une catastrophe cinématographique qui m'a fait perdre un peu moins de deux heures puisque j'ai fait plus d'une fois des avances rapides. Max Brooks semble partager le même avis que moi puisque l'auteur original du roman a renié le film affirmant que le roman et le film n'ont que le nom en commun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire